Dareen Tatour enfin libre !

C’est la fin des 4 années de poursuites judiciaires contre Dareen Tatour (elle a été arrêtée en 2015 et libérée en septembre 2018).
La Cour Suprême a rejeté la demande de l’état israélien de revenir sur la réduction de peine obtenue par Dareen, qui avait fait appel de sa condamnation.
Selon l’état, même si le poème de Dareen Tatour n’était pas un encouragement explicite au terrorisme, il encourageait indirectement des actes de violence.
Les juges qui ont refusé d’accéder à la demande de l’état se sont appuyés sur la liberté d’expression.
La veille de cette décision de la Cour Suprême, le théâtre de Jaffa a créé un évènement pour le lancement du livre de mémoires de Dareen Tatour sur sa vie et sa période d’emprisonnement.
Titre en anglais : "My dangerous poem"
Ce livre va paraître prochainement également en anglais et hébreu.
- L’info en anglais

- Dareen Tatour était intervenu au plateau des Glières en mai 2019

Un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités récentes :

Non à la mesure de suspension adoptée contre Jean-Pierre Dubois

Pour le retrait immédiat de la mesure de suspension adoptée contre le professeur Jean-Pierre Dubois par la Présidente de l’Université Paris Saclay. (...)

En savoir plus

Mobilisation des associations citoyennes

Appel aux associations citoyennes à se mobiliser pour une transformation écologique, démocratique et solidaire Départ dématérialisé de la Caravane le (...)

En savoir plus

Nous retrouverons les Jours Heureux ???

Sur le moment je n’y croyais pas. C’est du même ordre que Nicolas Sarkozy citant Guy Môquet. Je me suis dit : non, pas lui ! Depuis une bonne (...)

En savoir plus

Popopopom,radio confit...

1 2 En ces jours de confinement, puisque notre Président, dans un grand moment d’inspiration, a trouvé cette formule extraordinaire : nous sommes (...)

En savoir plus