Vous êtes ici : Accueil > Actualités Citoyennes > Actualités diverses > GPA : « Non au marché de la personne humaine », une tribune
Par : webmaster
Publié : 23 janvier

GPA : « Non au marché de la personne humaine », une tribune

Une quarantaine de personnes, dont René Frydman, présent en 2017 au rassemblement, et d’associations ont publié une tribune dans Le Monde pour dénoncer la GPA comme un marché de la personne humaine.

Tribune.
"En un temps où l’on s’insurge contre les violences faites aux femmes, où l’on traque les stéréotypes de genre et où l’on revendique l’égalité des sexes, il serait opportun que l’usage commercial de leur corps dans l’industrie procréative mobilise davantage l’opinion publique et les médias.

Au lieu de cela, on observe une étrange complaisance à l’égard de ce que l’on nomme abusivement une « technique », alors que la maternité de substitution est une « pratique sociale » qui consiste à louer la vie d’une femme, jour et nuit, pendant neuf mois.

Pour lui donner un aspect altruiste, on appelle gestation pour autrui (GPA) la convention par laquelle une femme s’engage à devenir enceinte (par insémination artificielle ou transfert d’embryon) et à accoucher d’un enfant qu’elle remettra dès sa naissance, et moyennant paiement, à ses « parents contractuels ». Personne ne peut ignorer que cette pratique fait partie d’un marché procréatif mondialisé en pleine expansion, qui inclut, comme en Californie, la vente du sperme et des ovocytes. Là où il existe, ce marché constitue une forme nouvelle d’appropriation du corps féminin.
..... "
La suite en téléchargeant le pdf joint.

PDF - 70.8 ko
Tribune GPA, non au marché de la personne humaine