Vous êtes ici : Accueil > Les Résistances d’Aujourd’hui > Le 10 février, enracinons l’avenir à Notre Dame des Landes
Par : webmaster
Publié : 23 janvier

Le 10 février, enracinons l’avenir à Notre Dame des Landes

# Pourquoi converger massivement sur la zad le 10 février ?

"Depuis des décennies, les 1650 ha de la zad sont menacés par un projet d’aéroport climaticide, destructeur de terres nourricières, de zone humides et de liens sociaux. En lieu et place de ce projet, des paysan.ne.s résistant.e.s ont continué de vivre sur leurs terres et de nouveaux.elles habitant.e.s sont arrivé.e.s dans les 10 dernières années. Il s’invente sur la zad des formes de vie, d’habitats et d’agriculture fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs.

En ce 17 janvier 2018, le gouvernement a enfin décidé de renoncer à ce projet mortifère. Le 9 février, la Déclaration d’Utilité Publique du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes sera caduque. Nous serons alors heureux de célébrer dès le lendemain la préservation de ce bocage, avec toutes celles et ceux qui ont accompagné cette longue histoire de lutte victorieuse au cours des dernières décennies ainsi que celles et ceux qui ont envie de le découvrir.

Alors que le gouvernement a annoncé sa volonté de mener à bien des expulsions au printemps, nous poserons ensemble le 10 février les prochains jalons de l’avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes. Nous y affirmerons :

- La nécessité pour les paysan-ne-s et habitant-e-s exproprié.e.s de pouvoir recouvrer pleinement leurs droits au plus vite.
- Le refus de toute expulsion de celles et ceux qui sont venu.e.s habiter ces dernières années dans le bocage pour le défendre et qui souhaitent continuer à y vivre ainsi qu’à en prendre soin.
- Une volonté de prise en charge à long terme des terres de la zad par le mouvement dans toute sa diversité - paysans, naturalistes, riverains, associations, anciens et nouveaux habitants.
- Le besoin, pour le mettre en œuvre, d’une période de gel de la redistribution institutionnelle des terres.
- Le désir partagé que ce territoire reste un espace d’expérimentation sociale, environnementale et agricole.

- Cette journée sera aussi l’occasion de montrer notre solidarité vis-à-vis de diverses résistances contre des projets destructeurs et autres luttes sœurs.

Si le gouvernement décidait envers et contre tout de mener à bien des expulsions sur la zad, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté de l’empêcher.

Nous vous appelons donc à vous organiser dès aujourd’hui pour se retrouver nombreux.ses sur la zad le 10 février et enraciner son avenir.

Chacun.e est invité.e le 10 février à apporter pousses, arbustes ou arbrisseaux pour enrichir les haies du bocage et marquer l’enracinement de chaque lieu défendu."

Au flyer de l’appel au 10 février, nous nous sommes permis de joindre ,après l’abandon de l’aéroport NDDL, le communiqué commun du 17 janvier, celui de l’assemblée générale du 18, celui de la Confédération paysanne et celui de la CGT. (Attention, le fichier s’ouvre dans l’onglet actif. si vous ne souhaitez pas l’ouvrir dans l’onglet actif, clic droit de la souris, "ouvrir dans un nouvel onglet". )

PDF - 1.3 Mo
FlyerACIPA
PDF - 39.8 ko
Communiqué
PDF - 39.8 ko
Assemblée générale
PDF - 72.9 ko
Confédération paysanne
PDF - 364.3 ko
CGT Vinci