Publié : 7 avril 2010

Une conférence de presse remarquée...

Une dizaine de journalistes de la presse télévisuelle, radio ou papier étaient présents ce matin à Bonlieu (Annecy) pour la conférence de presse de l’association "Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui" avant la venue de Nicolas Sarkozy au Plateau des Glières.
L’intervention sans concession d’Henri Bouvier (ancien résistant
déporté, dernier survivant de l’équipe des créateurs du Mémorial
Départemental de la Déportation de Morette) a été remarquable et
remarquée :

- Il a rappelé les engagements sociaux de la Résistance bien souvent oubliés
pour privilégier les faits d’armes.
- Il a montré de manière exemplaire que résister pour lui se conjuguait
toujours au présent. Selon lui, il existe une certaine hypocrisie dans le monde de la résistance en haute-savoie : les prises de positions, contre la venue de N. Sarkozy notamment, ne sont pas assumées publiquement. En privé, c’est une autre histoire...
- Il a également rappelé que la presse locale, très présente pour suivre le candidat Sarkozy aux Glières en 2007 était restée étrangement muette pour évoquer l’indignation qu’avait éprouvé certains résistants alors. (voir le lien)

Walter Bassan quant a lui a rappelé que l’engagement dans la résistance était un engagement citoyen et donc politique.

Didier Magnin et Gilles Perret se sont ensuite exprimés au nom de l’association en présentant la nature de l’action de CRHA, le prochain rassemblement des 15 et 16 MAI et le livre "les Jours heureux"

Pour information voici le communiqué de presse :

Communiqué de presse Association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui (7 avril 2010)

L’instrumentalisation de l’histoire continue !

Nicolas Sarkozy se rendra ce jeudi 8 avril au Plateau des Glières à une
date qui n’a aucune signification historique. En venant quand bon lui
semble, il ne sert pas la résistance, il se sert de la résistance pour
exister médiatiquement. Sinon comment expliquer qu’il ne vienne jamais
lors des commémorations officielles de la bataille des Glières le 28
mars ?

En fait, le Président de la République persiste dans la même démarche
politicienne que le candidat Nicolas Sarkozy avait eue en venant au
Plateau entre les deux tours des élections présidentielles.

Au moment où lui et son gouvernement ont décidé de poursuivre une
politique d’inégalités fiscales, de destruction des services publics,
de remise en cause des retraites par répartitions,
Au moment où la presse n’a jamais été tant liée aux « forces
d’argent »,
Au moment où la justice est de moins en moins indépendante du pouvoir,
Force est de constater que l’ensemble de cette politique tourne le dos
au programme du Conseil National de la Résistance. Un programme qui fut
signé à l’époque par l’ensemble des mouvements de la résistance
allant des gaullistes aux communistes et qui, tout entier, était tourné
autour du « vivre ensemble ».

A l’association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui
», nous ne pouvons pas accepter ce brouillage politique permanent. Nous
n’oublions pas non plus l’attitude choquante du président au
cimetière de Morette le 18 mars 2008, ni son discours sur «
l’identité nationale » prononcé le 12 novembre 2009 à la
Chapelle-en-Vercors pour soutenir le nauséeux débat du même nom.

C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement / pique-nique citoyen
intitulé :

« PAROLES DE RESISTANCES 2010 »

Ce sera le dimanche 16 mai prochain au Plateau des Glières autour de
grandes figures de la Résistance comme Raymond Aubrac, Stéphane Hessel,
Odette Nilès et d’acteurs de résistances plus actuelles dans les
domaines de la justice, de la presse et de la santé.
Cet événement sera placé sous le signe de la plus grande dignité
qu’impose ce lieu, sans bannière ni slogan. L’an dernier, ce sont 4 000
personnes qui ont répondu présent à cet appel.

L’association CRHA est parrainée par M. Stéphane Hessel, Raymond Aubrac,
John Berger. Elle appelle les citoyens, les élus et les gouvernants à
agir selon les principes du Conseil National de la Résistance qui a
défini des règles de vie commune basées sur la solidarité, l’entraide
et la réussite de tous. Sur ces bases ont notamment été créées la
sécurité sociale, les retraites par répartition et consacrée la
liberté de la presse.

Documents joints