Vous êtes ici : Accueil > Les Résistances d’Hier > Des résistants qui continuent à s’engager > Tribune de Charles PAPERON
Publié : 21 juin 2011

Tribune de Charles PAPERON

Les raisons de s’indigner et de rester vigilants face à toute forme de récupération de la Résistance par l’actuel gouvernement sont d’actualité :
Je participais hier à la cérémonie de l’Appel du 18-Juin en tant que Français libre. Après lecture de l’Appel par deux élèves lauréates du concours de la résistance 2011 -lecture qui devrait clore l’hommage rendu à la résistance et à la France libre par l’évocation de son chef- un message du ministre de la Défense Gérard Longuet, dont le maître de cérémonie n’avait semble-t-il pas connaissance, a été lu devant le public présent. Ce message n’avait à mes yeux aucun lieu d’être à ce moment-là. En effet, jusqu’à présent aucun ministre de la Défense, pas même Pierre Messmer, pourtant Compagnon de la Libération, ne s’était permis d’intervenir après la lecture de l’Appel. En agissant ainsi, l’Appel du général de Gaulle passait pour ainsi dire au second plan. Bref, ce message était pour le moins mal venu. Dire par exemple qu’Aimé Césaire participe à la Résistance par la publication de la revue « Tropiques », c’est falsifier la réalité historique dans la mesure où cette revue, publiée en 1941, est une réaction au colonialisme et est destinée à valoriser la culture noire africaine et caribéenne. Si résistance il y a dans ce cas, ce n’est pas celle de l’Appel à tous les Français lancé par de Gaulle contre l’occupant nazi. C’est une utilisation malencontreuse de la mémoire du grand poète antillais et une négation de l’histoire. Césaire méritait mieux que cela ! Par contre, je suis bien placé pour témoigner que mes camarades antillais ont activement participé à la libération de la métropole comme l’écrit M. le ministre.
En somme, le ministre s’est servi de l’Appel du 18-juin pour lancer son message à destination des français d’outre-mer que nous fêtons cette année. C’est à mes yeux une forme d’usurpation électoraliste d’un grand texte qui se suffit à lui-même sans commentaires. A mes yeux, il ne mérite pas la cohabitation avec ce message
dont on sent toute la portée politique. C’est un zèle dont M. Longuet pouvait très bien se passer !

Charles Paperon, Co-président du comité du Finistère de l’Association des anciens combattants de la Résistance (ANACR), a lutté comme combattant volontaire de la Résistance Pendant les années de guerre. Il a refusé le 15 septembre à Brest (29) de recevoir un diplôme d’honneur attribué par l’Etat, estimant que le gouvernement actuel démantèle les valeurs du Conseil national de la Résistance. Il soutient et participe à l’action du CRHA.

JPEG - 64.8 ko
Stépane Hessel, Raymond Aubrac Charles Paperon et Léon Landini

(Charles Paperon à gauche sur la photo)