Vous êtes ici : Accueil

4 militants maliens de l’UACDDD arrêtés

dont Massa Koné, qui a pris la parole au Plateau des Glières en mai 2014

Enfin une bonne nouvelle, les 4 militants de l’Union des démuni-e-s au Mali viennent de gagner leur procès qui avait lieu ce lundi ! Les avocats ont été brillants, malgré l’acharnement du procureur.
Le parquet a quelques jours pour faire appel à cette décision, et nous allons rester vigilants.
Je vous informerai de la suite si l’affaire perdure.
Nous sommes toujours à la recherche d’argent pour payer les frais d’avocats, n’hésitez pas à envoyer vos chèque à l’ordre de la Confédération paysanne d’Ardèche - BP 129 - 07 001 Privas Cedex (en signifiant que c’est pour les mlitants maliens).Merci à toutes et tous pour votre soutien,
La lutte continue ! Restons uni-e-s et solidaires ! Amitiés,
Fanny Metrat / Confédération paysanne d’Ardèche

Rassemblement 2015 samedi 23 et dimanche 24 mai

du nouveau dans le programme !

Ouverture le vendredi soir avec "le cabaret des jours heureux" par la compagnie "AliasVictor" à la salle le Parnal de Thorens. http://aliasvictor.fr/le-cabaret-de...

7 grands moments pour les conférences/débats du samedi à Thorens-Glières : (Mise à jour du 19 mars 2015)

-  Face aux grands projets inutiles : quelles résistances ? Les luttes contre la ligne Lyon-Turin (No-tav), le barrage de Sivens, l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes...Avec Paul Ariès, Daniel Ibanez et Serge Quadruppani.
- Le détournement du sens des mots : qui manipule le langage, comment et pourquoi ? Avec Florence Aubenas + contacts en cours. Les mots ont un sens. Un sens qui a balisé nos analyses, nos revendications, nos projets. Les mots sont des guides sur le fronton de nos mairies. Aujourd’hui, dans une société qui perd ses repères, ils sont malmenés, vidés, détournés ou banalisés, et peinent à jouer leur rôle émancipateur. Nous souhaitons par un entretien avec trois invités, faire un état des lieux et, au-delà, dégager des pistes pour nous réapproprier le langage. Les mots, si on les utilise avec justesse, restent des fers de lance des aspirations collectives ! Ne les laissons pas aux mains de ceux qui ont le pouvoir, de ceux qui savent les manipuler.
- Notre démocratie : qu’en dire ? Ce thème sera décliné en deux temps : une conférence/débat avec Laïla Dakhli et Yannis Yolountas et une conférence théâtralisée « Sommes-nous en démocratie » de la Compagnie Remue-Méninges.
- Droits des femmes : des acquis d’hier aux luttes d’aujourd’hui, pour l’égalité demain ! Voilà 70 ans que les femmes votent, pour autant l’égalité est-elle acquise ? Avec Clémentine Autain, l’association « Osez le féminisme » + contacts en cours.
- Territoires dénigrés, territoires vivants : quand la république tourne le dos aux inégalités territoriales urbaines. Avec Pauline Damiano (quartier de l’Arlequin à Grenoble), Jeunes Reporters Citoyens + contacts en cours.
- L’évolution de l’économie : on voudrait nous faire croire que la charité des riches pourrait remplacer l’impôt ? Avec Jean-Marie Harribey, Vincent Drezet et Julien Brygo. En introduction, projection du film « Glasgow contre Glasgow » (22 min) réalisé par Julien Brygo.
- La nécessaire alliance Rouge et Verte, une conférence de François Ruffin.

Et maintenant ?

Passé ce moment de grande émotion qu’ont engendré les tueries à Charlie Hebdo et les prises d’otages, passée cette grande marche historique, la question « Que faire ? » reste entière.
Pour que ce moment important ne devienne pas une simple photo dans un livre d’histoire, nous nous devons de rester vigilants, de veiller à ce que les valeurs républicaines qui nous animent soient au centre des débats.
Il est fort dommage qu’aucun de nos gouvernants n’ait réagi comme le 1er ministre norvégien Jeans Stoltenberg qui, après le massacre d’Utoya, avait déclaré : « J’ai un message pour celui qui nous a attaqué et pour ceux qui sont derrière tout ça : vous ne nous détruirez pas. Vous ne détruirez pas la démocratie et notre travail pour rendre le monde meilleur. (…) Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et plus de tolérance. »
Au-delà de l’émotion,ce qui s’est passé les 7,8 et 9 janvier n’est-il pas le constat plus global d’un échec de société ?

Lien ci dessous vous redirige vers notre messagerie :
Citoyens résistants
citoyen.2008@yahoo.fr